Aux (deux) origines du Brainstorming

La technique et le terme Brainstorming sont à mettre au crédit d'Alex Osborn (USA).

Sa proposition de séparer la phase divergente (production d'idées) de la phase convergente (évaluation et sélection des propositions) découla des réunions des créatifs de l'agence de publicité BBDO (lettres représentant les 4 associés de l'agence, le O pour Osborn) au cours desquelles il constata que toute idée quelque peu originale était soumise, sans répit, au feu des critiques.

Le Brainstorming a-t-il été conceptualisé en base zéro ? Apparemment pas puisque A. Osborn a écrit que ce modus operandi n'était pas neuf. Quelques siècles plus tôt, des groupes religieux indous utilisaient un processus similaire baptisé Prai-Barshana :

  • Prai signifiant en dehors de soi ;
  • Barshana signifiant question.

A la prochaine occasion, jouez l'intéressant ou surprenez vos collègues avec quelque chose comme Alors, sommes-nous prêts pour ce Prai-Barshana ?.


Aujourd'hui, le mot Brainstorming est entré dans la langue française et dans les dictionnaires (à tout le moins dans le Petit Robert). Ou bien, il est traduit de différentes manières : tempête du cerveau, remue-méninges, … Si l'on considère la signification (première) du verbe To Storm (prendre d'assaut) et en essayant de deviner la pensée d'Alex Osborn à la lecture de ses ouvrages, la traduction la plus adéquate semble être A l'assaut du cerveau.