Chausse-trapes du Mind Mapping par ordinateur (partie 1)

Au cours de cette série de billets, je vais me permettre de pointer certains chausse-trapes ou travers du Mind Mapping (assisté) par ordinateur en tentant de formuler des conseils ou des encouragements pour les éviter.

Attention ! Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit. C'est indiscutable, le tandem cartographie mentale - informatique confère un tas d'avantages et permet une foule d'applications. Mais c'est tellement facile que... qui peut le plus, peut également (faire) n'importe quoi.

Commençons par le chausse-trape médaille d'or.

Cachez ces phrases que je ne saurais voir !

Ceci n'est pas de la cartographie mentale :

Pour réaliser ce genre de "performance" - qui est malheureusement de moins en moins l'exception à la règle - un traitement de texte est bien plus approprié.

Dans une carte mentale, conceptuelle ou heuristique, on utilise des mots- ou des expressions-clés !

Lorsqu'il est souhaité ou nécessaire de formuler des phrases, celles-ci sont placées soit dans la zone notes des branches (logiciel), soit en marge de la structure (manuscrit).

"D'accord mais ce n'est pas facile !" Disons plutôt que nous n'avons pas été entraînés à cela. Pour compenser, il faut un peu de volonté et un peu de pratique. Il y a également des techniques ou des astuces, plusieurs étant présentées au cours de la seconde partie du livre.

En-dehors de toute orthodoxie, les mots-clés vous obligent à simplifier vos données et à condenser vos idées. Grâce à ce traitement, vous obtenez des cartes plus structurées et/ou plus compactes. En ces temps d'overdose informationnelle, je pense que c'est (de plus en plus) utile.

Suite