Pyramide Inversée versus Pyramide de Minto

La "Pyramide de Minto" et la "Pyramide Inversée" sont deux manières de présenter des informations, deux techniques aux intitulés similaires donnant à penser qu'il s'agit de la même chose. Il y a certes un principe commun - structurer la communication - mais ce sont deux procédés différents.

Technique ou principe de la Pyramide Inversée ?

Après une (plus ou moins brève) introduction, la Pyramide Inversée recommande de présenter les informations-clefs en début de communication. Que faut-il entendre par informations-clefs ? Les réponses aux questions essentielles que se pose normalement le lecteur. Ces questions se résument,

  • en anglais, par les 5 W : What, Who, When, Where, Why (ou 6 W en ajoutant HoW),
  • en français et en étant encore un peu plus complet, par le questionnement Quintilien ou l'acronyme QQOQCCP pour les 7 questions suivantes : Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi.

Les autres informations sont ensuite exposées par ordre décroissant d'importance.

A l'origine (19ième siècle), le format de la Pyramide Inversée est utilisé par les journalistes. Ce format est justifié ou renforcé par le média de l'époque - le télégraphe - qui impose des contenus condensés.

En appliquant le principe de la Pyramide Inversée, le lecteur ou l'auditeur prend rapidement connaissance du cœur de l'information ; il peut ainsi choisir de poursuivre ou d'arrêter son parcours. Quant au rédacteur ou à l'éditeur, si le texte est trop long, il peut l'élaguer par le bas sans altérer la quintessence qui se trouve en début de texte.

Comparaison

Pyramide de Minto
Pyramide Inversée
UNE question ... DES questions
Juste après l'introduction (de type story-telling), on communique la "réponse" à la question posée ou suggérée en introduction de texte ou de présentation.
Après une introduction (sans profil particulier), on livre les réponses aux questions essentielles que le lecteur se pose ou est sensé se poser (questions QQOQCCP).
Orienté ... Exhaustif
L'auteur oriente ou choisit la question à laquelle il va répondre (en général "Pourquoi ?" ou "Comment ?").
Dans le cas d'un rapport d'un audit devant proposer la stratégie la plus appropriée à l'entreprise, le consultant énoncera sa recommandation et la justifiera (Pourquoi ?) ou communiquera sa mise en œuvre (Comment ?) à l'aide de propositions logiques.
L'auteur doit en principe être exhaustif en traitant le sujet à 360 degrés.
Par exemple, le compte-rendu d'un incident fera état en quelques lignes ou paragraphes de la nature et du déroulement de l'incident, du moment, du lieu, des personnes impliquées, de la cause, de l'ampleur des dommages.
Origines
Méthode proposée (courant seconde partie du 20° siècle) par Barbara MINTO, consultante chez McKinsey. Destinée, au départ, à la production de rapports.
Méthode issue du journalisme au cours du 19° siècle. A ne pas confondre avec le modèle de management du même nom proposé par J. Carlzon (ancien PDG de SAS).
Objectifs
Expliquer, démontrer, argumenter, ... convaincre.
Informer avec, le cas échéant, un ou plusieurs autres objectifs en arrière-plan.
"Marques de Fabrique"
Proposition générale en fin d'introduction.
Idées regroupées en arguments logiques (déduction ou induction) et ordonnées au sein de chaque groupe avec précision.
Faits séparés des idées (cf. infra).
Informations-clés en début de communication suivies, par ordre d'importance décroissante ("importance" à l'appréciation de l'auteur), des autres informations.
Idées versus Faits
Les "idées" (pensées ou propositions de l'auteur) sont à l'intérieur de la structure pyramidale. Les "faits" (éléments connus ou supposés connus par la cible) se trouvent avant (introduction) ou après (annexes) la structure pyramidale.
Aucune consigne particulière mais, en toute logique, priorité aux faits suivis éventuellement des commentaires de l'auteur.
Méthode versus Principe
Méthode complète composée de différentes techniques pour traiter - sur le fond - tous les aspects d'une communication écrite ou orale.
Plus un principe général qu'une méthode globale.
Points Communs
  • Les deux techniques permettent au lecteur ou à l'auditeur de capter la quintessence dès les premières phrases ou les premiers paragraphes.
  • La Pyramide Inversée tout comme la Pyramide de Minto sont des alternatives à la narration "classique" : l'énoncé chronologique. Tout en optimisant le contenu, elles constitue, chacune à sa façon, un guide pour déployer une communication écrite ou orale avec de l'impact. 
  • Ces deux procédés peuvent s'appliquer aux mêmes contenus (rapports, argumentaires, sollicitations, comptes-rendus, ...) et aux mêmes contenants (textes écrits, élocutions, diaporamas, pages web, ...) mais avec des philosophies différentes. En relevant au moins une exception : la Pyramide de Minto est théoriquement inappropriée pour relater uniquement des faits c'est-à-dire des éléments d'information qui n'ont aucune relation logique entre eux.