Ressources, points de vue, arguments, outils, ... pour animer l'innovation à 180 ou à 360 degrés.

Des millions de brevets à portée de clic avec Google Patent Search

En matière d'innovation, à partir du moment où l'on désire s'enquérir d'aspects techniques ou légaux (cf. propriété intellectuelle), les brevets sont une source inévitable d'inspiration – ou de contre-inspiration si ce que vous pensiez faire aboutir fait déjà l'objet d'une protection !

Toutefois, l'accès aux différentes bases de données officielles, la recherche, la consultation, … représentent des traitements peu exaltants.

Une solution plus globale et plus attrayante : Google Patent Search !

L'ABC de la propriété intellectuelle

Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers des notions-clés relatives à la propriété intellectuelle, l'OMPI (1) propose un livret d'une petite trentaine de pages. Sans entrer dans les détails – généralement du ressort de spécialistes vu la complexité de la matière – ce dossier livre une synthèse des protections théoriquement envisageables (rarement cumulables), à savoir :

Les avantages indirects et (in)tangibles de l’innovation

Dans “PAYBACK - Reaping the Rewards of Innovation”, les auteurs (J. Andrew et H. Sirkin) exposent de multiples aspects, quelques modèles et différents indicateurs pour organiser, optimiser et mesurer le retour sur innovation(s). Un chapitre est notamment consacré aux bénéfices indirects - essentiellement immatériels - d’une démarche d’innovation bien orchestrée. Passons-les en revue et en carte.

Courbe en S et pyramide des âges des innovations

Selon toute vraisemblance, deux protagonistes - l'américain R. Vernon et le russe G. Altshuller - ont formalisé plus ou moins à la même époque et sans se concerter ce qui est connu sous le vocable Courbe en S ou S-Curve en anglais. Le modèle, à la fois simple et pertinent, présente le cycle de vie et donc les principales étapes de l'évolution de la performance d'un système : naissance, croissance, maturité et déclin.

Innover coûte forcément cher !!!

Il n'est pas rare de lire ou d'entendre qu'innover coûte forcément cher ! ou autrement formulé : si c'est bon marché, ce n'est pas de l'innovation !

Une de plus. Une ineptie de plus à insérer dans le catalogue des stéréotypes. L'affirmation est généralement correcte pour les innovations liées à des technologies de pointe ou faisant l'objet de protections intellectuelles (brevets). Par contre, dans beaucoup d'autres situations, il n'est pas toujours nécessaire de casser sa tirelire ou de braquer une banque.

Ne dites plus "sortir du cadre" mais "sortir des cadres"

Il revient entre autres à Genrich ALTSHULLER, le père-fondateur de TRIZ, d'avoir démontré que l'innovation n'est pas uniforme tant du point de vue la source (méthodes & connaissances utilisées) que du point de vue de l'amplitude (degrés & effets).

Sa classification pondère les concepts-clés d'innovation de rupture et d'innovation incrémentale. On passe de deux à cinq niveaux :