La rubrique pour les considérations plus abstraites ou plus décalées ainsi que les analogies. En somme, la rubrique des "divers" et des "inclassables".

Une incursion furtive dans la thématique "Expérience Client".

Un sujet très en vogue. Tout le monde en veut, tout le monde en promet en oubliant parfois le préalable : le bon vieux Service au Client. Maintenant, il faut bien admettre  que cette notion est difficile à cerner ; pour preuve, il en existe plusieurs définitions.

Ah les erreurs … En théorie, on les aime bien, on vante leurs mérites, on se dit prêt à les accueillir à bras ouverts et prêt à les célébrer de manière solennelle. En pratique et entre nous, c'est tout le contraire ; erreur rime avec critique, blâme, pilori, enfer et damnation.

L'expression Béta Perpétuel est utilisée dans le secteur IT par certains développeurs qui considèrent que leurs logiciels sont en développement continu, sujets à des améliorations et mises à jour régulières. L'application de ce principe - relevant de l'amélioration continue ou de la défectuologie - est facilement envisageable grâce aux outils de dématérialisation. Il n'y a pas encore si longtemps que cela, appliquer le Béta Perpétuel était très difficile puisque les "bits" étaient transférés exclusivement sur des supports physiques (disquettes, cd-rom ...).

Points de départ

Revenons à Phil Rosenzweig pour qui la mère de toutes les questions managériales ou entrepreneuriales se pose en ces termes : Quel est le fondement de la performance ? Et de citer Michael Porter : la performance dépend principalement de deux éléments : la stratégie et l’exécution.

L’effet de Halo, c’est au moins deux choses.

Un biais cognitif formalisé par un psychologue américain, Edward Thorndike, caractérisant notre inclinaison à amalgamer des faits indépendants et à les considérer comme subordonnés (par exemple reliés entre eux par des liens de causes à effets). L’effet de Halo (d)énonce que toutes les heuristiques - synonyme : raccourcis - ne sont pas fiables.

Genrich ALTSHULLER, le géniteur de TRIZ, était également – et principalement sur le plan pécuniaire - auteur de romans fantastiques. On ne doit donc pas s’étonner qu’il chercha à croiser ses (deux) préoccupations - l’innovation et la science-fiction. Fruits de cette rencontre : certaines techniques pour le développement de l’imagination et la créativité (en anglais "CID" pour "Creative Imagination Development") ainsi qu’une démonstration inattendue, résumée ci-après.

La carte mentale est certes un support de référence pour accompagner l'innovation à différents stades mais elle a une rivale. Une rivale ou, pour être plus coopératif, une cousine : la matrice. 

Imaginez que nous allions, vous et moi, dans un casino et que je vous fasse la proposition suivante : 

  1. Vous jouez autant de fois que vous voulez ;
  2. Tous les gains sont pour vous ;
  3. Toutes les pertes sont pour moi.

Pour David Perkins, si un software est un outil permettant de faire travailler un ordinateur, le Mindware est un outil pour organiser la pensée et améliorer l'intelligence.

Au cours de la première moitié du 20ième siècle, la "Gestalt Théorie" a formalisé un ensemble de principes ou de lois expliquant notamment pourquoi nous percevons certains phénomènes et pas d'autres. Parmi les principaux :